Retour en page d'accueil
Plan du site
contactez-nous
Accueil

Publications


  • AGRIPOL

    • Ouvrages

      • Vers des mécanismes consensuels dans la détermination du prix d’achat du coton graine ; leçons tirées de l’expérience : Cas du Mali, du Bénin et du Burkina Faso
        De enda diapol - Dakar, enda édition,2009, Série Études et Recherches, n°274

        (JPG)La baisse continue des cours mondiaux du coton engendrée par les fluctuations erratiques de la parité Euro/Dollar, la faible capacité de compréhension et donc d’analyse des producteurs vis-à-vis des mécanismes qui sous-tendent aussi bien les modèles de fixations des prix d’achat du coton que celles des mutations institutionnelles engagées dans les filières cotonnières des pays membres de l’AProCA, sont, entre autres, les facteurs de la faiblesse des prix payés aux producteurs ces dernières années. Cette tendance baissière du prix est perceptible à travers la dégradation du niveau de vie des cotonculteurs et un accroissement de la pauvreté en zone cotonnière.

        Grand pourvoyeur de revenus monétaire pour les 15 millions de personnes qui dépendent de la culture du coton, les filières cotonnières africaines traversent actuellement de graves crises. L’atteinte de la sécurité alimentaire, une des fonctions principales remplies par la culture, est aujourd’hui fortement compromise. Les pertes de devises pour les Etats producteurs et exportateurs se chiffrent à plusieurs milliards de FCFA. Fort de cette réalité, il s’est avéré nécessaire de mettre en place un mécanisme susceptible de contribuer à l’atténuation des fluctuations des cours mondiaux constatées dans la fixation du prix d’achat du coton graine dans les pays ouest-africains et du centre. C’est dans ce sens que cette étude trouve toute sa raison et sa justification.

        Cette présente publication dresse une vision synoptique des différents mécanismes de fixation du prix d’achat du coton graine au Mali, au Bénin et dans la gestion durable et la pérennité des filières cotonnières des pays ci-dessus mentionnés. Enfin, elle fait ressortir les recommandations fortes provenant des différents acteurs des filières cotonnières des pays visités. Sept (7) éléments clés ont été recensés. Ces éléments, ajoutés aux aspects spécifiques de chaque filière permettront, sans aucun doute, une gestion efficiente et une redistribution juste et équitable des revenus générés par l’ensemble des acteurs parmi lesquels les producteurs en première ligne.

        L’ouvrage a été traduit dans trois (03) langues africaines Mooré, Bamanan, Pulaar puis dans deux (02) langues internationales à savoir l’anglais et le français.


        Télécharger