Retour en page d'accueil
Plan du site
contactez-nous
Accueil > InterAfriques : Coopération transfrontalière et intégration ouest africaine

Programme "Paix et Sécurité" en Sénégambie méridionale

Enda Diapol met en oeuvre actuellement un programme tri-annuel (2007 – 2009) visant à consolider les conditions de la paix et de la sécurité en Sénégambie méridionale.

Brève présentation du programme
Contexte et justification
Présentation succincte des activités

Brève présentation du programme


Le lancement de ce programme part de l’hypothèse suivante :

En dépit de l’origine locale ou nationale du conflit, celui-ci peut avoir des incidences régionales importantes Le rôle et la fonction des espaces transfrontaliers apparaissent d’ailleurs au coeur de cette problématique : La porosité des frontières contribue à faciliter le passage d’un pays à l’autre des armes légères, des mouvement de déplacés et de réfugiés. Elle encourage également le développement d’activités illicites alimentant l’économie de guerre et exacerbant in fine les tensions communautaires et frontalières autour des enjeux de l’accès et de la gestion des ressources foncières, forestières, halieutiques, etc. En outre, les espaces transfrontaliers constituent les bases privilégiées de repli des groupes armées accroissant d’autant l’instabilité socioéconomique et politique de ces zones.

Face à cette situation, les habitants des zones transfrontalières fragilisées par les conséquences de conflits et/ou en proie à l’instabilité et à l’insécurité sont porteurs d’un grand nombre d’initiatives peu connues et peu appuyées. Il s’agit notamment de la création de comités de paix transfrontaliers, de la mise en place de conventions transfrontalières sur l’usage de l’espace et l’exploitation des ressources naturelles, d’actions de reboisement, de festivals culturels transfrontaliers, etc.

Ces initiatives ont l’avantage d’être ancrée profondément dans le milieu et de pouvoir se développer dans la durée. Elles sont la plupart du temps favorablement perçues par les autorités locales puisque loin de s’inscrire en concurrence vis-à-vis de ces dernières, elles prolongent et complètent au contraire leur intervention. Au-delà de leur fonction essentielle de pacification des espaces transfrontaliers, ces initiatives sont de véritables moteurs de l’intégration régionale « par le bas ».

Ce programme aura donc pour objectif :

  1. L’émergence et la consolidation d’une vision globale et prospective des interrelations entre d’une part, la paix et la sécurité et d’autre part, le développement durable et concerté de la Sénégambie méridionale ;
  2. De renforcer la coordination et la mise en cohérence des diverses initiatives menées aux différentes échelles en faveur de la paix, de la sécurité et du développement socioéconomique de la Sénégambie méridionale ;
  3. Le renforcement de la crédibilité et de la redevabilité de la CEDEAO vis-à-vis des populations ouest africaines, approfondissant ainsi la réalité d’une conscience et d’un engagement citoyen à l’échelle sous régionale ;
  4. L’ajustement croissant entre les intérêts des trois pays et un meilleur équilibre de leurs profits tout en prenant en compte les intérêts des acteurs de l’économie non formelle.

En 2007, les efforts ont été concentrés sur les aspects de programmation et de conceptualisation. L’année 2008 sera consacrée quant à elle à la réalisation des études, à l’octroi d’appuis pontuels sur le terrain, au développement des partenariats stratégiques et à l’exécution d’une vaste et ambitieuse stratégie d’information et de communication.

En apparté, nous ne manquons pas de souligner l’appui que nous procure la cooperation autrichienne dans cette dynamique, afin de nous permettre de nous renforcer.

Haut de page

Contexte et justification


Un travail de diagnostic a été réalisé dans lequel six enjeux majeurs propres à faire évoluer les conditions de paix et de sécurité en Sénégambie méridionale, ont été identifiés.

1. Dynamiques démographiques, flux migratoires et libre circulation des personnes et des biens

A l’échelle de la Sénégambie méridionale, les obstacles à la régulation du peuplement en fonction des ressources disponibles constituent des facteurs d’augmentation critique de la pression démographique sur certains espaces et représentent des risques d’exacerbation des tensions voire de déclenchement de conflits.

PDF - 420.6 ko
Dynamiques démographiques, flux migratoires et libre circulation des personnes et des biens

2. Gestion concertée et transfrontalière des ressources naturelles

Si la Sénégambie dispose d’un potentiel éco géographique hors du commun, les récentes mutations sociodémographiques et économiques à l’œuvre sur ce territoire, ont engendré une réelle et inquiétante pression sur les espaces et les ressources. Si ce phénomène entraîne une baisse drastique des revenus complémentaires des ménages, il contribue surtout à multiplier les arrangements et les contournements vis-à-vis des règles en vigueur par manque d’arbitrages efficients et en l’absence d’un cadre harmonisé inter étatique de préservation et d’exploitation durable des ressources naturelles.

PDF - 121.1 ko
Gestion concertée et transfontalière des ressources naturelles

3. Renforcement de la conscience et de la citoyenneté communautaire

Les mutations socioéconomiques et politiques en vigueur en Sénégambie méridionale, appellent une reconfiguration des mécanismes de régulationsrégissant les relations entre individus et groupes au sein de la société et partant, une adaptation des conditions d’exercice de la citoyenneté. Il s’agit là d’un enjeu majeur pour la paix et la sécurité puisqu’à défaut d’un ajustement des mécanismes de sécurisation existants aux évolution du contexte, ceux-ci perdent peu à peu de leur légitimité et de leur efficacité régulatrice et laissent la place à la compétition et/ou la prédation sur les ressources existantes par l’usage de la violence.

PDF - 142.5 ko
Renforcement de la conscience et de la citoyenneté communautaire

4. Renforcement de la régulation entre secteurs et entre acteurs économiques

Avec le développement de marchés urbains en forte croissance et les connexions de plus en plus étroites qui les lient avec leurs hinterlands, la Sénégambie méridionale est dotée d’un fort potentiel productif et commercial, reposant sur des complémentarités éco géographiques et économiques ainsi que sur de puissantes solidarités socio-historiques qui ont permis à des réseaux marchands formels et informels, transnationaux et transfrontaliers, de s’implanter durablement et d’animer avec beaucoup de dynamisme le développement de filières économiques, en jouant notamment des distorsions normatives et monétaires qui existent entre les trois pays. Un certain nombre de facteurs ont cependant un effet inhibant sur les activités liées à la production et au commerce et incite certains opérateurs peu scrupuleux à privilégier des créneaux d’activités illicites ce qui in fine contribue à produire des situations de conflits entre communautés frontalières.

PDF - 125.4 ko
Renforcement de la régulation entre secteurs et entre acteurs économiques

5. Consolidation de l’impact positif des opérations de développement sur la question de la paix et de la sécurité

De très nombreux partenaires au développement interviennent en Sénégambie méridionale dont une bonne partie d’entre eux en Casamance. Dès lors que l’on considère le conflit à la fois comme le symptôme et la résultante d’un déficit de régulation collective autour de l’accès aux ressources disponibles, il apparaît que l’ensemble de ces intervenants a une influence plus ou moins directe sur les processus de déclenchement ou au contraire d’apaisement des tensions et conflits. De fait, le déficit de dialogue entre les différentes coopérations et le cloisonnement de leurs actions induisent un manque de cohérence et d’efficacité de leurs interventions, phénomène qui a tendance à accroître le différentiel de développement entre zones géographiques et singulièrement entre communautés rurales, entre régions, et entre pays. Ce différentiel de développement et d’accès aux ressources de l’aide au développement constitue un facteur de tension sociopolitique additionnel dans une région déjà bien éprouvée par les conflits.

PDF - 115.3 ko
Consolidation de l’impact positif des opérations de développement

6. Valorisation, interpellation et crédibilisation des initiatives locales de paix et sécurité

Dans un contexte où les Etats de la Sénégambie méridionale manquent souvent des ressources humaines et financières nécessaires au règlement des différends et conflits autour de l’accès aux ressources, les populations sont de plus en plus amenées à s’investir pour prendre en charge ces questions. Alors que l’autorité des forces de l’ordre s’arrête à la frontière, les initiatives populaires peuvent s’appuyer sur les solidarités socioculturelles et linguistiques qui unissent les communautés des pays voisins pour prendre en charge des problèmes se posant sur une base transfrontalière.

PDF - 126.5 ko
Valorisation et interpellation des initiatives de paix et de sécurité
Haut de page

Présentation succincte des activités


Durant l’année 2008, une dizaine d’activités, seront réalisées. Celles-ci concernent la réalisation d’études et de diagnostics ainsi que l’exécution d’une vaste campagne de communication.

Activité 1 : Projet « culture de la paix » : Recherche - Action sur les relations entre la culture, la paix et sécurité

Il s’agira de mieux identifier par le biais d’une démarche participative les relations socioculturelles et historiques ainsi que les mécanismes transversaux de régulation qu’elles produisent, pour ensuite les valoriser comme outils de promotion de la paix et de la sécurité en Sénégambie méridionale.

PDF - 66.3 ko
Recherche-Action sur les relations entre paix, culture et sécurité

Activité 2 : Etude sur les mutations démographiques et socioéconomiques

Cette étude vise à documenter les mutations démographiques et socioéconomiques à l’oeuvre en Sénégambie qui agissent de manière interdépendante et à une échelle transfrontalière. Il s’agira de présenter un tableau général de ces mutations, d’en analyser finement les ressorts et leurs effets sur les conditions de paix et de sécurité en vue de susciter débats et échanges entre communautés transfrontalières et entre celles-ci et les autorités nationales et sous régionales.

PDF - 52.7 ko
Etude sur les mutations démographiques et socioéconomiques

Activité 3 : Diagnostic territorial et cartographique de l’espace transfrontalier

Pour assumer pleinement son rôle d’interface entre parties prenantes de l’intégration ouest africaine et plus spécifiquement sénégambienne, le pôle InterAfriques ambitionne de réaliser et de publier de supports cartographiques et de données statistiques pour étayer et affiner la réflexion sur les concepts de "frontière", "d’espace", de "territoire", d’"aménagement", etc.

PDF - 37.4 ko
Diagnostic territorial et cartographique de l’espace transfrontalier

Activité 4 : Recherche action sur libre circulation des personnes et des biens

Cette activité consistera à enclencher un processus regroupant des acteurs divers prêts à s’engager et à interagir dans un processus de réflexion et d’action commune sur le thème de la libre circulation des personnes et des biens. Les réflexions ainsi produites et leurs modalités opératoires alimenteront une stratégie visant à influencer le traitement de cette question dans les politiques et cadres réglementaires nationaux.

PDF - 102.7 ko
Recherche action sur libre circulation des personnes et des biens

Activité 5 : Etude sur les migrations intra régionales à l’échelle de la Sénégambie méridionale

Cette étude étroitement corrélée aux activités 2 et 4 cherchera à mesurer les incidences de la pression démographique, des contingences pédologiques et climatiques, des mutations sociétales et économiques sur la nature et le volume des flux migratoires se manifestant à l’échelle de l’espace sénégambien. Plus loin, elle fournira des informations utiles pour évaluer l’incidence des phénomènes de transit et d’établissement sur l’évolution de l’espace, des établissements humains et des représentations collectives. De fait, ces phénomènes migratoires ont pour corollaire l’activation et l’enchevêtrement de multiples registres identitaires qui interrogent les références territoriales et citoyennes des populations, elles mêmes influant directement sur les conditions de paix et de sécurité.

PDF - 190.9 ko
Etude sur les migrations intra régionales à l’échelle de la Sénégambie méridionale

Activité 6 : Répertoire analytique des initiatives locales transfrontalières de paix et de sécurité

L’activité consistera à actualiser les initiatives déjà connues et à les compléter par d’autres initiatives de même nature. Un répertoire les décrira et les analysera dans leurs atouts, leurs forces et leurs faiblesses. Partant, seront engagées avec les porteurs de ces initiatives des discussions pour l’amélioration de leur efficacité. Elles seront également valorisées auprès des pouvoirs publics et des responsables des organisations sous régionales.

Activité 7 : Recherche action sur réglementation et pratiques transfrontalières de gestion des Ressources naturelles

Cette activité démarrera par une phase d’étude conventionnelle au cours de laquelle seront :
- Identifiées les filières forestières ligneuses, non ligneuses et halieutiques qui font l’objet d’une exploitation par les communautés frontalières, d’estimer leur contribution aux revenus des ménages ainsi que les incidences de cette exploitation sur la reproduction des stocks, des espèces et du couvert végétal ;
- Analysés les cadres réglementaires nationaux et sous régionaux relatifs à la préservation, à la gestion et à l’exploitation des ressources naturelles ;

Cette phase permettra d’évaluer l’impact du cloisonnement des règlementations nationales sur le développement de stratégies prédatrices contribuant à la dégradation des ressources. Elle offrira également de nouvelles clefs de lecture face aux enjeux conflictuels générés par le contingentement des dispositions réglementaires nationales.

Au cours d’une seconde phase, un processus de recherche action sera conduit pour lequel un groupe d’acteurs institutionnels et professionnels apportera son concours. Les analyses tirées de la phase 1 serviront à mettre en route des mécanismes, des moyens et des stratégies à mêmes d’influer sur les politiques nationales en matière de gestion et de préservation des ressources naturelles. Les analyses extraites de cette étude et de ce processus de recherche action seront enfin exploitées par le biais de différents supports de communication diffusés tout au long du programme.

Activité 10 : Mise en œuvre d’activités prioritaires d’information – communication

Pour exploiter plus efficacement notre posture d’interface tout au long de ce processus, une stratégie d’information et de communication globale est actuellement lancée. Elle vise à systématiser une double démarche, à la fois « horizontale » (, entre homologues des autorités nationales, entre porteurs d’opérations pilote PIT, etc.) et « verticale » (entre producteurs, commerçants et organisations d’appui d’une filière économique donnée, entre porteurs d’initiatives de coopérations transfrontalières et la CEDEAO, etc.), qui permettra d’obtenir les décloisonnements escomptés et de visibiliser nos actions en vue du développement de nos partenariats.

Plus précisément, huit objectifs sont visés au travers de cette stratégie :

  1. Mettre en valeur, interpeller et accompagner les ICT et leurs porteurs
  2. Eclairer l’opinion publique sur les enjeux liés à la coopération transfrontalière et à l’intégration sous régionale
  3. Faciliter les dialogues entre les individus, les secteurs et les échelles (locales, nationales et sous régionale) en autour des entrées "paix et sécurité" ; et "coopération transfrontalière"
  4. Impulser des échanges entre OP PIT et leurs porteurs (communication ; évaluation ; capitalisation)
  5. Initier des échanges d’expériences ICT à l’échelle continentale
  6. Faire émerger et consolider une conscience et une citoyenneté communautaire via la promotion d’échanges et de dialogues ainsi que l’animation de processus de RA devant aboutir à des projets communs transfrontaliers
  7. Engager des actions de fundraising régulières
  8. Tisser des partenariats stratégiques à toutes les échelles

Quelques activités significatives ont d’ores et déjà été planifiées ou sont en cours de réalisation :

  1. Organisation d’une mission auprès des organisations locales et des partenaires stratégiques en Casamance (février 2008)
  2. Organisation d’une rencontre de cadrage institutionnel à Banjul (Gambie) (mars 2008)
  3. Organisation d’un atelier de validation du fonctionnement du réseau des radios communautaires transfrontalière de Sénégambie méridionale (mars 2008)
  4. Organisation de trois sessions de formations pour le réseau des radios communautaires – (à partir de mai 2008)
  5. Supervision de la confection et de la co-production d’émissions thématiques de tables-rondes, foraas et débats radiophoniques (à partir de juin 2008)
  6. Poursuite de l’appui aux activités du réseau apicole sénégambien (mars 2008)
  7. Développement d’un appui au plan d’action transfrontalier Brikama - Diouloulou


Haut de page


DIAPOL

thématiques